Ce qu’il faut savoir sur le pot-au-feu

Savez-vous que le pot-au-feu, cette recette traditionnelle qui n’échappe à aucun français, a toute une histoire ? Nous allons relater dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le pot-au-feu d’hier et d’aujourd’hui. 

Rappel sur le pot-au-feu

Il s’agit d’une recette à base de légumes et de bœuf à braiser. Les légumes peuvent varier selon les préférences du cuisinier, mais le pot-au-feu traditionnel contient des pommes de terre, des navets, des poireaux, des carottes, des haricots verts et des épices naturelles comme le poivre. On peut y ajouter de la coriandre et des feuilles de fenouil. Le pot-au-feu de cuit à la marmite sur un feu de bois, le goût est plus prononcé.

La préparation du pot-au-feu n’est pas compliquée. Du moins, la recette traditionnelle. Les variantes sont bien sûr nombreuses, du moment que l’n y ajoute d’autres ingrédients pour améliorer le goût original.


Au fil des années, la recette a changé, ou plutôt, a évolué. Voici son histoire.

1680 : La Varenne et le potage aux carottes

François de La Varenne est un cuisinier français dans les années 1680. Celui-ci prépara de la soupe aux carottes, qui ressemblait à de la purée toute simple. Elle était accompagnée de viande, plus principalement d’un trumeau, avec des pois secs, des oignons, des ciboulettes, du sel et des herbes douces pour parfumer. En principe, il y a tout ce qu’il faut avoir dans un pot-au-feu, bien qu’ici, on trouve surtout des carottes. Mais ce n’est pas encore du pot-au-feu puisqu’i n’y a pas de pommes de terre. 

1792 : Goethe découvre le goût du pot-au-feu

C’était pendant la guerre de la Révolution. Goethe, alors militaire, a dû se loger chez un habitant pendant la guerre. Le militaire appréciait alors le goût de ce qu’il appelait déjà pot-au-feu. Cette fois-ci, tous les légumes sont présents, dont les pommes de terre, les poireaux et les carottes, qui sont les ingrédients essentiels d’un vrai pot-au feu.

Ces deux dates sont les plus marquantes dans l’histoire du pot-au-feu. Mais plus tard, la recette est devenue l’un des symboles culinaires du pays. Mais pourquoi donc ce nom « pot-au-feu » ? Le pot désignait autrefois le récipient qui servait à faire cuire les aliments sur un feu de bois. C’était en quelque sorte la marmite des pauvres. Mais plus tard, on appelait aussi « pot » la grande marmite qui servait à faire cuire de la viande, même chez les familles plus aisées. Aujourd’hui, nous préparons le pot-au feu dans une marmite ou dans une cocotte minute. Le fait de le mettre sur un feu de bois lui donne un goût spécial, difficile à expliquer.

En tout cas, le pot-au-feu traditionnel est l’une des recettes françaises qui font le renom de notre art culinaire, même si elle est facile à préparer. Il y a cependant plusieurs manières de décliner le pot-au-feu. On peut par exemple ajouter du fromage râpé ou encore des gousses d’ail non épluchées pour plus de parfum.